Les Secrets de Sanctum

AION RP SERVEUR VIDAR


    Récits

    Partagez
    avatar
    Arakel

    Messages : 590
    Date d'inscription : 03/07/2010

    Récits

    Message  Arakel le Mer 14 Juil - 18:20

    Sanctuaire de Kaisinel. Calme et sérénité comme toujours sous l'œil vigilant des gardes. La grande prêtresse en méditation, et son assistante prête à accueillir les visiteurs.
    Cette fois, Arakel ne venait pas étudier les archives du temple.
    Il s'inclina devant la prêtresse, et murmura
    "Je suis Arakel Neventer... avez-vous pu transmettre ma requête au Seigneur Kaisinel ?"
    La femme inclina la tête.
    "Le Seigneur Kaisinel a accepté de vous mettre à l'épreuve, daeva. Suivez-moi."

    Elle se dirigea vers les grandes portes du sanctuaire intérieur, et fit signe aux sentinelles d'ouvrir le passage. Les hommes saluèrent avec respect et écartèrent le double battant juste assez pour laisser passer un homme. Derrière la porte on ne voyait que l'obscurité, si opaque que même l'éclairage intense de la salle principale ne la faisait pas reculer.

    La prêtresse sourit et leva la main vers Arakel dans un geste de bénédiction.
    "Arisia Sol Umbra"
    Ces mots résonnèrent dans la pièce bien qu'elle les ait prononcés d'une voix douce, et ils éveillèrent des échos dans la mémoire d'Arakel. Il les avait déjà entendus...
    Il avança entre les portes, et elles se refermèrent dans son dos.
    Il était seul, dans le noir total et le silence.

    Seul... Non.
    Il n'avait pas besoin de ses yeux pour ressentir la présence qui envahissait l'espace autour de lui. Il posa un genou en terre et inclina la tête en signe d'humilité et de soumission à celui qui sans nul doute l'observait depuis son entrée.
    "Arisia Sol Umbra"
    Il murmura les mots antiques, cherchant à saisir le souvenir qui lui échappait, et serra le poing de frustration.
    La colère ne te sert à rien
    La voix était profonde, et il était incapable de dire si elle avait résonné dans son esprit ou dans la pièce. Il releva la tête, scrutant l'obscurité, et répondit d'un ton calme.
    "Seigneur Kaisinel. Je viens à vous pour retrouver ce que j'ai perdu, si vous m'en jugez digne. Je vous ai servi autrefois, et je désire continuer..."

    Silence. Il attendit, immobile.
    Une lueur naquit devant lui, se séparant en deux flammes horizontales d'un vert intense. Des yeux d'ether pur, perçant les ténèbres, braqués sur lui. L'obscurité sembla reculer un peu, donnant corps à une silhouette d'ébène de haute taille et de large carrure.
    Il avait lu nombre de textes sur Kaisinel. Seigneur des Illusions, Maître de l'Ether, si sombre et dangereux que même ses pairs le craignaient...
    Il plongea son regard dans celui du Seigneur Empyreen, avec la détermination dénuée de peur qui l'avait conduit en ces lieux.
    La silhouette noire avança, sans qu'il soit possible de dire si le mouvement fluide que percevait Arakel était le flottement du velours lourd d'une robe ou une déformation de la substance même de l'ombre. Kaisinel semblait immatériel, mais la main invisible qui se tendit vers le front du daeva agenouillé était bien réelle.
    Le toucher de ses doigts le brûla comme un fer rouge. Il ne put retenir un hoquet de surprise et de douleur en sentant son essence envahie par une puissance qui dépassait de loin tout ce qu'il avait expérimenté depuis son réveil. Ether pur.
    Les yeux verts luisaient, ils étaient tout près des siens à présent, il s'était relevé sans même en avoir conscience.

    Souviens-toi de ce que je t'ai donné...



    La mémoire d'Arakel se déverrouilla brusquement. Ce n'était pas comme lors des séances d'hypnose, c'était davantage un flux d'images, des fragments de son passé qui défilaient dans sa conscience, s'assemblant comme les pièces d'un puzzle.

    Son Ascension, alors qu'il était encore humain, un jeune soldat de Jaiparan que le prêtre du village avait recommandé à ses collègues du Lyceum. Son caractère et ses faits d'armes l'avaient conduit au Cloître de Kaisinel, où il avait pour la première fois affronté la présence du Seigneur des Illusions.
    Son premier contact avec l'ether ce jour-là. Puissance brute, douleur et ivresse. La transmutation de son corps et l'éveil de la soif.
    La satisfaction de son Seigneur, son intronisation dans l'armée des Ombres. Soleil Noir. Il se souvenait à présent. Il avait choisi ce nom pour sa mission et pour sa brigade en hommage à Kaisinel, celui qu'on surnommait au Cloître le Soleil Sombre.

    Les doigts glacés s'écartèrent de son visage, effleurèrent son poignet droit. Une caresse semblable au fil d'une lame.
    Arisia Sol Umbra Commandant Neventer
    Les mots prononcés par cette voix implacable étaient à la fois un ordre et une bénédiction.
    Arakel inclina la tête. Il se sentait fiévreux, épuisé et exalté. Son pouvoir bouillonnait, mais ses jambes peinaient à le porter.
    "Merci Seigneur. Je ne vous décevrai pas."
    Les yeux d'ether clignèrent et la silhouette parut s'évaporer. Les portes s'ouvrirent silencieusement derrière le daeva, qui retourna dans la lumière en titubant et en clignant des yeux, aveuglé.
    La prêtresse attendait, et fit signe aux gardes qui l'empoignèrent malgré ses protestations pour le faire asseoir dans une alcôve à l'écart. La femme lui tendit une fiole au contenu violet.
    "Buvez"
    Il s'exécuta, et la potion lui rendit un peu de force et de clarté mentale.
    La prêtresse lui sourit, et prit sa main. Etonné, il baissa les yeux pour découvrir ce qu'elle regardait.
    La peau de son poignet cuisait, et un fin tracé noir ornementé l'entourait comme un bracelet. Le dessin formait des lettres, même si cela ne se remarquait pas à première vue. Kaisinel avait laissé sa marque sur lui. Ce qui signifiait...
    La voix douce de la prêtresse exprima sa pensée avant même qu'elle ait fini de se former dans son esprit.
    "Bienvenue dans l'Armée des Ombres du Soleil Sombre, Arakel Neventer. Je vous laisse vous reposer un moment..."
    Elle s'inclina et s'éloigna dans le doux bruissement de sa robe blanche.
    Arakel ferma les yeux, savourant l'instant de sa rédemption.
    Aux yeux de Kaisinel il n'avait pas failli. La route continuait, et il pourrait avancer tête haute.

      La date/heure actuelle est Mar 25 Sep - 15:12